Navigation Menu
L’Île Maurice : mosaïque en plein Océan Indien

L’Île Maurice : mosaïque en plein Océan Indien

By on Oct 9, 2014 in Idées de Voyage | 0 comments

Au cœur de l’océan Indien, l’Île Maurice est réputée pour ses lagons aux eaux translucides, ses plages de sable blanc et son accueil chaleureux. Pourtant, cette petite île indépendante, de la superficie de la Guadeloupe, réserve de nombreuses surprises naturelles, culturelles et gastronomiques, à ceux qui prennent le temps de la découvrir et de la parcourir. Un paradis tropical préservé du tourisme de masse…

Activités sportives, culturelles et détente sous le soleil tropical

D’origine volcanique comme sa voisine réunionnaise, Maurice présente un relief étonnant composé de pains de sucre basaltiques, d’anciens cratères, d’un plateau central et de douces plaines littorales, idéales pour la culture de la canne à sucre. Ne comptant plus de volcans à activité et ses côtes étant protégées par les récifs coralliens, l’île ne craint que les tempêtes tropicales qui s’abattent parfois de décembre à mars. Le reste du temps, le climat tropical assure des températures oscillant entre 25° et 30°. L’hiver de juin à septembre est plus frais et moins arrosé que l’été, rendant cette période particulièrement propice au tourisme. Ceux qui voudront exclusivement profiter de la chaleur et des plages préféreront sans doute les mois de janvier à avril.

Une escale mauricienne peut rimer avec farniente et repos dans un hôtel de luxe mais propose également de nombreux spots de plongée sous-marine facilement accessibles, des balades en voilier vers des îlots coralliens, des itinéraires de randonnée vers des points de vue époustouflants, des cascades rafraîchissantes nichées au cœur de la forêt primaire et des visites culturelles passionnantes comme celle de l’Aventure du Sucre, écomusée retraçant toute l’histoire de l’île.

 

Maurice : une île mosaïque

Inoccupée à l’origine, l’île fut colonisée par les Hollandais au XVIe siècle qui y importèrent des esclaves de Madagascar pour cultiver la canne à sucre. Ils l’abandonnèrent finalement au début du XVIIIe siècle au profit des Français puis des Anglais. Ces derniers firent venir une importante population chinoise et indienne, créant ainsi la population multiculturelle si caractéristique aujourd’hui.

L’Île acquit son indépendance en 1968 et cultive depuis sa tolérance religieuse, hindouisme, islam, christianisme et bouddhisme se côtoient, la diversité et la richesse de ses cultures. Les rues mauriciennes voient donc alterner mosquées, temples et églises, restaurants chinois, créoles et indiens, et les échanges se font aussi bien en français qu’en anglais, langue officielle, en créole qu’en hindi.

Le visiteur découvrira d’anciennes maisons créoles, comme celle d’Eurêka, avant de s’attarder dans l’étonnant temple hindou de Grand Bassin à la statue géante de Shiva, puis de parcourir une plantation de thé. Cette mosaïque d’ambiances et d’influences se retrouve également dans les assiettes, pour le plus grand bonheur des papilles.

Un voyage à votre image

Dîner romantique de langouste grillée au bord de l’eau, initiation aux sports aquatiques comme le kite-surf, le catamaran ou encore la plongée, nage avec les dauphins, excursions en pleine nature, un voyage à l’Île Maurice peut se décliner à l’infini, au gré des envies. Rendez-vous sur www.amplitudes.com pour découvrir toutes les possibilités de ce petit coin de paradis.

 

Post a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *